AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 69B — la colocation de l'amour (tu parles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: 69B — la colocation de l'amour (tu parles)   Jeu 6 Oct - 18:08


bobbi et molly aka mobbi dick
la coloc de l'amour (tu parles)
- - - - - - - - - - - - - - - - -  


Avachie sur le canapé, poncho sur les épaules, toujours en pyjama et cheveux en bataille, Bobbi est sur son 31... de toute évidence. Elle n'était pas sortie de l'appartement de toute la journée et elle l'avait passée devant la télévision. Elle se sentait patraque. Enfin pas autant que ça mais comme elle n'allait pas en cours de toute façon, autant rester chez soi. Elle avait mis son téléphone en mode avion et avait donc passé sa journée en immersion. Il n'y avait eu que la télévision et elle, franchement le bonheur. Elle pourrait passer sa vie à faire ça quoique au bout d'un moment elle finirait sûrement pas s'ennuyer. Soudain la porte d'entrée s'ouvre en grand laissant apparaître l'une de ses colocataires, Molly. Et attention pour le rôle de sa vie. — Molly, enfin âme qui vive. Je vais mouriiiir. Elle en rajoute pas du tout. Vous trouvez pas qu'elle a l'air naturelle ? Impossible. Une fois avoir bien joué, elle se relève et pose sa tête sur le rebord du canapé. — Comment s'est passé ta journée ? T'as encore sauvé le monde ? Ah Molly et le droit. Bobbi envie un peu sa colocataire de savoir autant ce qu'elle veut faire et de réussir. C'est vrai qu'à côté Bobbi la paumé fait pas vraiment rêvé. Bah, tout le monde ne peut pas être aussi parfait que Molly jolie. Et puis comme dirait le célèbre adage : il faut de tout pour faire un monde. Et voilà comment on se retrouve en colocation avec ses deux jeunes femmes. — Dis-moi que tu vas nous faire quelque chose de délicieux ce soir. En fait je mangerais même une soupe au quinoa au stade où j'en suis. Le quinoa et la colocation c'est une grande histoire. Personne ne l'aime mais Molly ne se décourage pas. Quelle grandeur d'âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly Rogers

avatar

funny jokes : 53
registration date : 01/10/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: that red dress, apples, deodorant, books
best buddies ever:
availability: (1/3) bobbi - matteo

MessageSujet: Re: 69B — la colocation de l'amour (tu parles)   Sam 8 Oct - 19:50

Parfois, Molly avait besoin d'être seule. De se poser, de respirer, d'arrêter de penser aux cours et au cabinet et à son avenir, juste se rouler en boule dans sa couette et attendre que le temps passe. Mais ça, c'était sans compter ses colocataires. Chaque fois qu'elle passait la porte de l'appartement qu'ils partageaient, elle tombait sur quelqu'un, sortant de la douche, à deux doigts de foutre le feu à la cuisine ou bien avachi sur le canapé, comme l'était Bobbi lorsque Molly rentra à la maison. Elle avait eu une journée épuisante, un peu comme toutes, d'ailleurs, et Matteo ne s'était pas gêné pour en rajouter une couche. Alors, tout le long du trajet, elle avait fantasmé sur les coussins moelleux du canapé, qu'elle avait finalement trouvé déjà occupé. Elle referma la porte derrière elle, balayant tout espoir de se retrouver seule, mais ce n'était pas pour la déranger non plus, et jeta ses chaussures, son sac et son manteau dans l'entrée. Elle s'avança vers son amie, plissant les yeux dans une moue songeuse. - Tu hibernes toute une journée et ensuite tu pleures de ne voir personne? T'es un sacré phénomène, Bobbi. Elle s'arrêta juste assez longtemps pour poser ses chaussettes, prenant appui contre le mur. - Ouais, j'sauve le monde tous les jours c'est bien connu. Elle franchit les quelques pas qui la séparait encore du canapé et agita sa main pour accompagner ses mots: - Fais-moi une place. Et avant même que Bobbi n'aie eu le temps de se décaler réellement, Molly se jeta sur les coussins dans un long soupir. Elle tira un peu sur le poncho de Bobbi pour tenter de se couvrir avec, en vain, et appuya sa tête contre le dossier. - Je suis crevée. Elle ferma les yeux un instant, s'imaginant rapidement échanger de vie avec Bobbi, et passer le quart de son temps à regarder des films dans son pyjama. Mais c'était sans doute incompatible avec son ambition sans limite, et quitte à choisir, elle préférait garder ça. Elle se releva, croisant les jambes en tailleur et fit la moue. - A vrai dire, j'avais envie de commander une pizza. Sauf si tu tiens vraiment au quinoa. Dans ce cas-là, je veux bien te faire plaisir. Elle afficha un sourire taquin. Chaque membre de la colocation l'avait taquinée au moins vingt milles fois à cause de son obsession pour le quinoa. C'était pas sa faute, à Molly, elle aimait la bonne nourriture, saine et pleine de protéines. Et le quinoa, c'était tout ça combiné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: 69B — la colocation de l'amour (tu parles)   Dim 9 Oct - 0:05


bobbi et molly aka mobbi dick
la coloc de l'amour (tu parles)
- - - - - - - - - - - - - - - - -  


C’est vrai que c’est un phénomène la Bobbi, Boosie jolie pour les intimes. Elle fait sourire ou exaspère mais laisse rarement indifférente. C’est déjà bien. C’est vrai laissé une impression même mauvaise c’est toujours préférable. Il n’y a pas plus horrible que l’indifférence. Chacun a besoin de reconnaissance, de dire je suis là, regardez-moi. Normal qu’on se batte pour des questions de popularité, pour entrer dans un club ou pour quelqu’un. On a besoin des autres et les autres ont besoin de nous ainsi est le monde. Et pour le moment, le monde de Bobbi est représenté (tout entier, oui, oui) par Molly. Elle vient sur le canapé essayant d’avoir une bout du poncho mais elle rêve. — C’est mon poncho, essaye même pas. C’est pas qu’elle est pas sympathique Bobbi, c’est juste qu’elle se les caille. Pensez-vous, elle a pas bougé et dans la coloc ils essayent de pas trop dépenser d’argent dans le chauffage ou de manière générale dans les charges. Et puis Bobbi la voyageuse s’adapte à tout climat, fait pas de chichis, c’est pour les faibles. — Je suis crevée. Pauvre Molly, elle s’épuise trop. C’est ça d’être sérieux, il faut tenir la cadence que vous imposent le travail et les responsabilités. Bobbi se dit néanmoins qu’un jour si elle a besoin, elle aura déjà une avocate. En souvenir de toutes ces années, Molly lui fera bien grâce de ses honoraires. Enfin… espérons que Bobbi n’ait jamais besoin de ses services. Mais dans l’idée qu’elle sera la plus riche, elle pourra payer le resto végétarien durant leurs rendez-vous hebdomadaires. En échange, Bobbi veut bien être la tata cool qui fait rêver ses enfants. A chacune ses talents. — A vrai dire, j'avais envie de commander une pizza. Sauf si tu tiens vraiment au quinoa. Dans ce cas-là, je veux bien te faire plaisir. Elle est sérieuse ? Elle est sérieuse. Cette fille est aussi un phénomène. Lui demander vraiment si elle veut manger le quinoa, rien que le nom te dégoûte. Alors que la pizza c’est une œuvre d’art, une masterpiece de la cuisine. Jamais déçue, toujours régalée.  — Je vais m’accommoder au fait de pas manger du quinoa, t’inquiète surtout si c’est pour manger une pizza. Grand sourire laissant apparaître la majorité de ses dents, Bobbi est à croquer. Alors sans quitter le canapé, Bobbi réalise une parade incroyable. Avec son pied gauche (jambe tendue), elle attrape le téléphone, plie la jambe pour l’attraper avec sa main. Toute heureuse, elle le tend vers Molly. — Tadaaa, regarde comme je te facilite la vie. Te reste plus qu’à appeler. La végétarienne est à exclure pour ton bien Molly. Une pizza c’est pas sain, pas la peine de faire semblant avec une végétarienne. Bobbi fait une pause avant de rajouter malicieuse. — Tu sais que je t’aime Molly, fort, fort, fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 69B — la colocation de l'amour (tu parles)   

Revenir en haut Aller en bas
 
69B — la colocation de l'amour (tu parles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sais tu combien je t'aime? {L’indicible amour sur nos lèvres}
» De l'amour à la haine,pourquoi?
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» qu'est ce que vous etes prêt à faire par amour
» un amour de chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • BOSTON (US/MA) :: north end-
Sauter vers: