AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I knew one day I'll screw up everything | Taliel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I knew one day I'll screw up everything | Taliel   Sam 20 Aoû - 17:18

Sous le choc, tu regardes le dos de ton petit ami passer la porte de derrière. Tu le regardes disparaitre de ta vie comme ça en un instant. Qu’est-ce que t’as fait ? Pourquoi t’as pas réagi quand il t’en a laissé la chance ? Ses mots tournent en boucle dans ton esprit. « Si tu ne veux plus de moi, dis-le clairement au lieu de m'éviter pendant des jours ! » Pourquoi tu n’as pu rien dire pour le contredire, pour lui dire que tu ne voulais pas le quitter, que tu voudrais qu’il vive avec toi pour le restant de vos jours ? Pourquoi a-t-il fallut que tu restes planté comme un con devant lui à espérer qu’il reste alors que tu savais très bien qu’il ne le ferait pas ? Tu l’as perdu. Enfin, ce n'est pas vraiment le cas. Si tu avais écouté ses paroles au lieu de rester focalisé sur son départ, tu aurais compris que tout ce qu'il cherchait à faire c'était te secouer un peu. Au lieu de ça, tu as complètement occulté ses dernières paroles de ton esprit et tu penses qu'il t'a largué. C’est fini, tu le sens. Il ne fera pas marche arrière pour te prendre dans ses bras, te demander pardon et te dire à quel point il t’aime. Vous êtes pas dans un putain de film romantique. Ce genre de chose n’arrive que dans les fictions et vous vous vivez dans la réalité. C’est juste que tu t’es tellement laissé emporter par tes sentiments que tu n’as pas réalisé qu’un jour ou l’autre, ce serait lui qui te quitterait. Parce que ce n’est clairement pas toi qui l’aurait quitté. Toi tu subis tout cette situation, vivre cachés à cause de son père, ce foutu mariage avec le cœur en miettes, mais tu sais que dès l’instant où tu le verras, ton visage s’illuminera, tu seras plus heureux. Mais aujourd’hui, ça n’a pas été le cas. Aujourd’hui, tu n’avais qu’une envie le foutre à la porte et ne plus jamais le revoir. C’est ce qui va d’ailleurs arriver puisque Cory a quitté ta maison sans plus de cérémonie. Tu aurais pensé qu’il se retournerait une dernière fois, mais non ce n’est pas le cas. Il s’en va comme ça, comme s’il n’avait jamais existé dans ta vie. La chute n’en est que plus douloureuse que tu te rends compte qu’il est à peine parti qu’il te manque déjà atrocement. Tu tombes alors à genoux et tu laisses les larmes couler sur ton visage en fixant comme un abruti cette porte qui se referme petit à petit sur l’homme de ta vie. T’es vraiment qu’un con fini. Au lieu de lui courir après, de le rassurer en lui disant que tu ne veux pas le quitter, comme tu ne veux pas qu’il te quitte, tu t’apitoies sur ton sort. T’es pathétique, tu le sais mais tu ne peux rien y faire. Tu pleures dans cette position pendant quelques minutes qui te paraissent être des heures avant d’être capable d’aligner deux mots. Tu prends alors ton téléphone et appelle la première personne qui sera te réconforter après cet épisode tragique. Trois sonneries et elle décroche. « Tal, j’ai merdé. » sanglotes-tu. Tu l’entends te parler mais tu n’arrives pas à comprendre le sens des mots. Tu supposes qu’elle te demande ce que tu as fait pour être dans cet état. Tu pourrais lui raconter tout ce qui s’est passé. Votre dispute, la façon dont tu lui as parlé, ses derniers mots. Mais tu n’as pas envie de le faire au téléphone. Tu veux simplement qu’elle vienne te réconforter. Tu as besoin d’un câlin et elle est la mieux placée pour ça. Tu renifles fortement et de manière peu élégante avant de reprendre la parole. « Cory m’a quitté… » C’est tout ce que tu arrives à dire avant que les larmes et les sanglots bloquent tes mots dans ta gorge. T’as l’impression d’être un enfant qui a un chagrin d’amour. C’est exactement ce que c’est un chagrin d’amour. C’est la première fois que tu expérimentes un sentiment si fort et si dévastateur. Ça te fait mal, ça t’opprime le cœur, te le déchire pour ensuite l’envoyer dans les airs en de milliers de pièces. Tu as le cœur brisé et ça ne te plait pas. Tu ne veux plus jamais ressentir quelque chose comme ça. C’est trop fort, trop puissant. Tu sais que tu ne survivras pas une nouvelle fois à ce genre de chose. Tu voudrais ouvrir ta cage thoracique et en extraire ton cœur pour devenir comme les gens que tu vois autour de toi et dont on dit qu’ils ont un cœur de pierre. Au moins eux, tu sais qu’ils ne souffrent pas d’avoir perdu l’être qu’ils aiment. « Tallulah, qu’est-ce que je vais faire ? » Le téléphone est toujours vissé sur ton oreille et tu fixes toujours la porte qui maintenant s’est complètement refermée. Tu n’as pas le force de faire grand-chose. Ta vie est maintenant finie. Sans Cory elle n’a plus le même goût. Tu te sens vide, comme si le voir partir t’a drainé de toute ton énergie. Tout ce que tu voudrais, c’est remonté le temps et faire en sorte de ne jamais tombé amoureux de lui. Ça fait trop mal et tu veux tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I knew one day I'll screw up everything | Taliel   Lun 22 Aoû - 5:42

❝ I knew one day I'd screw up everything ❞
Ezekiel & Tallulah

Ce soir, c'est une soirée plutôt calme au restaurant. À vrai dire, pour une fois Betty n'a pas décidé d'utiliser n'importe quel prétexte pour laisser tomber son quart de travail, mais quand même empocher une part du tip de la soirée même si elle n'a pas mis les pieds dans l'établissement. Toi, tu t'en fous pas mal de qui prend quelle part des récoltes de la soirées, tant que tu as des heures et un bon revenu, tu n'es pas celle qui va aller bousculer le système en mettant en avant certaines injustices. Enfin, ce ne sont pas les injustices qui te choquent, tu sais que c'est temporaire et c'est pas ça qui va empêcher le monde de tourner. De toute façon, pour le moment tu as la tête ailleurs, tu sais que dans quelques jours tu vas rencontrer Cory, seul à seul, pour planifier votre mariage. Tu passes près de laisser tomber ton bac plein d'assiettes sales à cette idée. Un mariage, tu ne le réalises pas et tu risques de toujours trouver ça irréel jusqu'à ce que tu sois devant .... devant celui qui va vous marier. Un juge, un prêtre ? Qu'est-ce que tu en sais ? Disons que quand tu penses à ton mariage, tu penses surtout à l'après, à comment ce geste va permettre à ton meilleur ami de vivre une relation en paix, quelque chose de.. sain si on peut dire ça comme ça. « Thalia, tu peux prendre la douze ? » La voix de ton manager to sort de ta rêverie et même si tu as envie de lui dire que la douze est sur la terrasse et que toi tu ne couvres pas cette zone, et qu'aussi tu t'appelles Tallulah, pas Thalia, tu laisses passer. C'est une soirée douce et chaude d'été, un peu d'air frais va te faire du bien entre tous ces plats. Alors que tu attends les pâtes pour la table 9 dans la cuisine, tu sens ton téléphone vibrer dans ta poche. Pensant qu'il ne s'agit que d'un texto, tu prends la peine de regarder, mais non c'est Ezekiel qui t'appelle. T'as pas le droit de téléphone au travail mais tu ne te poses même pas la question et tu décroches. En mettant une main sur le combiné, tu demandes à Martha de couvrir pour toi et d'un signe de la main, elle s'empare des plats pour la table 9 alors que tu sors par la porte de derrière pour prendre l'appel. Direct avec le son de sa voix, tu sais que ça va mal. Tous tes sens se mettent en alerte, t'as chaud, t'aimes pas ce qu'il te dit, ton coeur débat et la distance entre vous ne fait qu'amplifier votre malaise. « Tal, j’ai merdé. » Comme si c'est toi qui venait de faire une bourde, tu te passes une main dans les cheveux et te mords la lèvres. Ça sent mauvais tout ça. « Comment ça tu as merdé? Qu'est-ce qu'il se passe? Est-ce que tu vas bien? Est-ce que ta famille va bien? » Quatre mots et tu t'imagines le pire. Sans que tu t'en rendes comptes, tes pieds t'ont menés jusqu'à ta case et tu t'empares de ton sac et de ta veste de jeans, hors de question que restes le sourire sur le visage à servir les gens quand tu sais que Zeke est dans cet état. Tu pars, point barre. Si Betty ne rentre travailler qu'une fois sur deux, tu peux bien partir en cas d'urgence, pour Zeke tu affronteras les conséquences de ton geste et ça ne te fera rien du tout. « Cory m’a quitté… » Oh! tu laisses échapper en t'arrêtant brusquement. Il n'oserait pas... ? À entendre Zeke, il plaisante pas. Ce fils de.... Tu ne termines pas ta pensée, t'es trop en colère, triste, furieuse, une boule d'émotions. Il a mal, tu as mal, impossible de ressentir autre chose. Ce n'est pas ton coeur qui vient de se briser, mais tu sais exactement quelle est cette sensation. Ça te prend aux tripes et tu as l'impression que tout te tombe dessus... tu peux pas laisser Zeke vivre ça seul. « Quoi! Mais, mais...» Tu cherches les mots exacts pour le réconforter, mais ça ne te vient pas tout de suite. T'es pas la fille qui va parler pour parler, changer ton discours pour t'adapter, non. Tu es douce et tu parles surtout avec des gestes, avec une présence rassurante. « Tallulah, qu’est-ce que je vais faire ? » Le restaurant est bien loin derrière toi, maintenant t'es à l'arrêt de bus. Le vélo ça va être trop long et tu ne veux pas raccrocher le temps de te rendre chez Zeke. « Tu vas prendre une longue respiration, faut que tu m'expliques ce qui c'est passé. » Ta voix est douce et posée, parce que tu cherches surtout à comprendre. Tu sais que ton meilleur ami a le coeur brisé, mais tu cherches à savoir le fond de l'histoire, le pourquoi. Dans quelques jours, Cory et toi devrez rencontrer l'organisatrice de votre mariage, il ne peut pas mettre fin à la relation maintenant, comme ça... Ça ne fait aucun sens, parce que s'il y a bien une chose dont tu es certaine là, tout de suite, c'est que ce couple n'est clairement pas près de la fin. Enfin, normalement.
Revenir en haut Aller en bas
 
I knew one day I'll screw up everything | Taliel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Turn Of The Screw, Henry James
» He Knew he was right BBC 2004
» Predator X11 X10 XRS
» Dan Stevens (
» Vos 5 (mini-) séries en costumes préférées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • WONDERLAND :: rp-
Sauter vers: