AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Ven 12 Aoû - 1:28


we'd remember tonight for the rest of our lives.

Il se réveille avec ce sentiment étrange. Comme si, après ce week-end de rêve, passé chez sa blondinette préférée, il revenait soudainement à la réalité. Il a dû mal à le réaliser, mais oui, sa relation avec Bobbi vient de changer à tout jamais. Et pour cause: ils ont enfin conclu. Après deux ans passés à la regarder s'endormir dans son lit sans pouvoir la déshabiller, il a enfin couché avec elle. Et, c'est un soulagement. Pourtant, il ne peut s'empêcher de culpabiliser. Pas parce qu'ils ont franchi ce cap- non ça, il en est heureux- mais, plutôt, parce que tout est devenu trop étrange, tout d'un coup. Il est gêné rien qu'à l'idée de la revoir, ce soir. Comme s'ils venaient tout juste de se rencontrer. Comme si cette Bobbi n'était pas la même que celle de la veille. Il quitte son lit, gagne la salle de bains, et sous sa douche, il pense. Il pense à elle, il pense à eux. Il n'est pas très à l'aise à l'idée la revoir. Pourtant, il en meurt d'envie. Et, pour une fois, il est bien heureux d'être lundi et de devoir aller travailler. Cela occupera, au moins, ses pensées pendant quelques heures.
(...)
Il envoie un dernier message à Bobbi avant de quitter le boulot, pour la prévenir qu'il sera bientôt sur leur lieu de rendez-vous. Parce que oui, ils ont un rendez-vous. Et, pas n'importe où. Ce n'est pas un cinq étoiles, juste un petit restaurant japonais et pourtant, Anton angoisse déjà à l'idée de ce qu'il considère comme un rencard. Alors, quand il arrive et qu'il voit Bobbi, au loin, une seule question lui trotte dans la tête: doit-il désormais l'embrasser sur la bouche ou sur la joue ? Dans le doute, il dépose un baiser à la commissure de ses lèvres. "Je meurs de faim.", affirme-t-il dans un sourire. Sa main vient automatiquement se poser dans le creux de son dos, l'invitant ainsi à pénétrer dans le restaurant. Il salue la serveuse qui les accueille et lève deux doigts pour lui indiquer le nombre de personnes qu'ils sont. Oui, deux. Juste eux. Sans personne autour. Mais, en tant que quoi ? Ça, seul Dieu le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Ven 12 Aoû - 15:46


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Alerte Barbara Paré est en cours. Oui, elle est venue, elle qui n’a pas mis les pieds à l’université depuis des semaines assiste à son cours magistral sur l’Asie. Après ce week-end passé avec Anton dans cet appartement – principalement dans sa chambre – elle a ressenti le besoin de sortir, de penser à autre chose. Elle a alors trouvé son emploi du temps quelque part dans ses affaires et s’est rendue compte qu’elle avait ce cours-là. Ça faisait parfaitement l’affaire. Elle aurait même pris un cours de langue, s’il avait fallu. Là voilà donc parti pour quatre heures sur les relations entre le Japon et la Chine. Bon, il y avait nettement plus passionnant mais on ne pouvait pas dire qu’elle écoutait vraiment. Au fond de l’amphithéâtre, elle est rivée sur ton téléphone. Cela fait cinq minutes qu’elle a les yeux rivés sur l’appareil et plus particulièrement sur sa conversation avec Anton. D’ordinaire, elle aurait trouvé une connerie à lui envoyer mais là, chou blanc. Elle est bloquée et elle ne sait pas pourquoi. En fait si, elle sait pourquoi mais elle ne veut pas le reconnaître. Depuis ce weekend, elle ne sait comment elle doit parler d’Anton et comment parler à Anton. « Salut Shakira » comme elle le faisait d’ordinaire, « Salut Chéri », mon dieu que ça sonnait étrange ou pire « Salut mon poussin », ça lui donnait envie de vomir. Frustrée, elle met son téléphone en veille et le pose plus loin tentant de reporter son attention sur le diaporama du professeur et ce dont il est en train de parler sans grand succès.

Bobbi arrive sur le lieu du rendez-vous, vêtue de sa petite robe noire, avec une veste plus confortable, elle ne voulait pas en faire des tonnes. Après tout, Anton l’a vu en jogging, elle n’a guère besoin de faire beaucoup d’efforts mais il s’agit bien d’un rencard alors elle se doit tout de même de bien s’habiller. Pourquoi croyez-vous qu’elle a sorti les escarpins ? Sachez-le, Bobbi n’est pas une fille à escarpins, non elle aime les baskets, sa chaussure de prédilection. Elle porte plus souvent des chaussures de randonnée que des talons hauts mais rencard oblige. Anton n’est pas encore là. Et s’il s’est défilé ? Non il ne lui ferait pas ça. Détends-toi Bobbi. Elle le voit qui arrive, elle lui sourit se demandant ce qui va se passer ensuite. Anton lui fait une bise à la commissure des lèvres ce qui n’est ni un baiser, ni complètement une bise amicale. En gros, ça ne l’aide pas à y voir plus clair. Ils rentrent dans le restaurant, Anton leur indique qu’ils sont deux puis la serveuse les conduit vers un coin assez calme du restaurant, à croire qu’elle a deviné qu’ils ont besoin d’intimité. Bobbi ne s’est pas vraiment si c’est une bonne chose ou pas. Elle leur donne ensuite les menus puis les laissent. Bobbi le saisit vite et commence à farfouiller la carte. Pourtant elle sent qu’elle doit dire quelque chose alors elle relève un peu la tête pour le regarde et lance, le plus naturellement qu’il lui est possible. « Comment s’est passé ta journée ? » Ils sont comme ça maintenant ? Chiant à mourir. Quelque chose ne va pas, ils sont trop lisses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Ven 12 Aoû - 22:05

Il s'est fait beau, ce soir. Il s'est même rasé. Et, Bobbi s'est apprêtée elle aussi. Il a remarqué les talons. Dans une autre vie- ou plutôt deux semaines auparavant- il l'aurait charriée par rapport à cela. Pourtant, aujourd'hui, il n'ose pas. Comme si une barrière était venue s'installer entre eux. C'est étrange, n'est-ce pas le contraire qui est censé se produire ? Il la connaît par cœur et ils se sont fréquentés pendant deux longues années avant d'en arriver-là. Les choses auraient, logiquement, dû se passer pour le mieux. Quand la serveuse les dirige vers un endroit tranquille, parfaitement adapté aux diners en tête à tête, il se sent mal. Pourtant, avant, il était plutôt flatté quand on les prenait pour un couple. Il en jouait même. Il a l'impression que depuis ce qui a pu se passer entre eux le week-end dernier, tout a changé. Tout est plus formel maintenant. Où sont passés les deux gamins qui sommeillaient en eux ? Il constate que le malaise est présent du côté de Bobbi aussi. Faut dire qu'elle s'est littéralement ruée sur le menu. Le silence est peut-être d'or, mais quand la jeune femme relève la tête pour prendre la parole, il est soulagé. Ils ne vont, finalement, peut-être pas se faire tant chier que ça, ce soir. Du moins, c'est ce qu'il se dit jusqu'à ce qu'il se rende compte de la question de Bobbi. Sérieusement ? Il a l'impression d'être marié depuis trente ans. Même ses parents ont des sujets de conversation plus intéressants que cela. Il pose son menu sur la table et secoue doucement la tête. "Euh, ben oui.. c'était une journée sympa." Il lui adresse un large sourire. Un sourire qui sonne pourtant si faux. "Et toi ? T'as fais quoi aujourd'hui ?" Oh, non. Il s'en veut tellement d'être aussi niais. Il remercie le ciel quand la serveuse revient vers eux avec son petit carnet pour noter leurs commandes. Si au fond il sait exactement ce que Bobbi va choisir, il reste pourtant silencieux. Parce qu'étrangement, ce soir, il a l'impression de ne pas dîner avec la même fille qu'il connaît depuis maintenant si longtemps. Oui, il a la sensation d'être en face d'une parfaite inconnue. D'en être à son tout premier rencard, en fait. La jeune femme commande et il en fait de même. Il en veut presque à la serveuse de le laisser à nouveau seul, en tête à tête avec sa belle. Non pas qu'il ne soit pas content d'être là, avec elle. Seulement, c'est étrange. Ça ne leur ressemble pas. Puis, sans leurs menus dans les mains, ils ne peuvent plus s'éviter. Alors, anxieux et d'une manière assez maladroite, il pose sa main sur celle de sa Blondie. Un geste qui se veut tout, sauf naturel. "Tu viens à la maison, ce soir ?" N'est-ce pas le genre de question qu'on pose à la fin d'un rencard, normalement ? Peu importe. Quoi qu'il en soit, c'est la première fois qu'il laisse vraiment parler son cœur, ce soir. Parce que oui, il aime passer du temps avec elle. Il n'est jamais aussi bien que quand elle est dans ses bras. Mais, ce rendez-vous, ce nouveau mode de vie, ça le dérange. Il aimerait juste être avec elle sans se poser de questions, sans devoir mettre de nom sur ce qu'ils sont. Il veut pouvoir l'embrasser où il veut, prendre sa main quand il en a envie et continuer de se moquer de ses escarpins, sans que cela ne leur paraisse bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Sam 13 Aoû - 1:12


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Il lui répond sur le même ton que c’était une bonne journée, affligeant et lui demande ce qu’elle a fait. « Et bien, je suis allée en cours. » En soit c’est une conversation des plus banales mais c’est justement ce qui la rend affligeante. Ils sont bien des choses ensemble mais sûrement pas des gens banaux. C’est nul. Pour se consoler Bobbi commande ses préférés des california, quelques makis, des brochettes et un cocktail pas vraiment japonais puisqu’elle commande une tequila sunrise mais bon, elle a besoin d’alcool. Et puisque la tequila a sa préférence autant mettre toutes les chances de son côté. Une fois la commande effectuée, les menus envolés. La serveuse les a emmenés. D’ordinaire, les gens apprécient ne plus être embêtés par les menus. Là Bobbi aurait bien gardé le sien un peu plus longtemps. Elle va devoir faire sans. Anton pose alors sa main sur la sienne et lui demande si elle vient chez lui ce soir. Vient-elle ? Et bien, elle n’a pas vraiment réfléchi à ça. Ce genre de demande n’est-elle pas réservée pour la fin du repas ? A croire qu’ils ne font pas les choses comme tout le monde tous les deux. « Euh… Et ben oui. Enfin si tu veux. » Mais va te pendre, Bobbi. « Si tu veux » mais c’est quoi ? Depuis quand mademoiselle Paré laisse quelqu’un prendre la décision pour elle. Non c’est pas s’il veut c’est si tu veux ma fille, reprends-toi. « Enfin bien sûr que j’aimerais bien. » Et plutôt maladroitement, elle enlève son pied de son escarpin – autant dire que l’opération est compliquée mais elle finit par y arriver – et lui fait du pied. Quoi ? On fait pas ça dans un rencard ? Voyant qu’elle est plus ridicule qu’autre chose elle remet son pied à sa place. Si Anton ne s’était pas encore moqué d’elle, là elle lui en donnait tout le loisir. « Désolé, je suis assez… nerveuse. Je sais que c’est idiot. » Elle baisse un peu les yeux, n’ayant pas tellement envie de voir le sourire moqueur d’Anton. Où est donc passée sa confiance en elle, son insouciance et même son audace ? C'est limite si elle ne se reconnaît plus. Ce n'est qu'en même pas un seul weekend qui peut changer tout cela ? Elle se fait de la peine. Qu'on amène la tequila, s'il vous plait. Justement, la serveuse semble entendre ces prières car elle amène leurs verres. Oh y a une paille ! Ni une, ni deux, Bobbi attrape le verre, fourre la paille dans sa bouche et avale un dixième de sa boisson, environ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Sam 13 Aoû - 15:55

Elle est allée en cours. Elle est allée en cours ?! Il écarquille les yeux. Il a du mal à le croire. Bobbi est allée à l'université et elle a suivi un cours. Incroyable. Est-ce vraiment cette même Bobbi qu'il a en face de lui ? "Toi, Barbara Paré, tu es allée en cours ?" Il redemande, juste histoire d'être sûr d'avoir bien compris. Ils ont commandé à peu près la même chose, sauf qu'au lieu de prendre un cocktail, Anton a choisi un soft. Aussi étrange cela puisse-t-il paraître, il a du mal à boire de l'alcool pendant un repas. Donc, le vin, par exemple, très peu pour lui. La serveuse les quitte et de la manière la moins attendrissante au monde, Anton pose sa main sur celle de Bobbi, juste avant de lui proposer de venir dormir chez lui ce soir. Il n'a pas forcément d'arrières pensées. Non, c'est une proposition comme une autre. Peut-être un peu surprenante. Du moins, c'est ce que la réaction de Bobbi laisse penser. "Si tu veux." Il reste perplexe, un instant. Elle n'a pas l'air très enthousiaste. Mais qu'est-ce qui lui a pris de lui demander ça. Enfin, elle essaie de se rattraper en affirmant qu'elle le veut, mais c'est trop tard. Le malaise s'est déjà installé. Un malaise qu'elle tente d'effacer en venant lui faire du pied sous la table. Il est surpris et il a du mal à le cacher. Il écarquille les yeux, sans vraiment le faire exprès et en fixant Bobbi, comme s'il était paralysé d'un coup. Elle s'y prend aussi bien que lui, apparemment. C'est-à-dire très mal. Et, la jeune femme s'en rend rapidement compte puisqu'elle remet son pied à sa place et baisse la tête, certainement pour éviter son regard jugeur. Elle s'excuse et Anton se retient de rire. Il ne dit rien, il a juste ce sourire moqueur au coin des lèvres. Il bouge la tête dans tous les sens de peur d'exploser de rire. Mais, finalement, c'est plus fort que lui. La situation, toute entière, est une sorte de cirque. Il place ses mains devant son visage et part dans un fou rire. Il rit d'abord doucement, puis de plus en plus fort, jusqu'aux larmes. C'est sans doute la manière qu'a choisi son corps pour évacuer toute cette pression. "J'suis désolée..", dit-il alors que ses épaules tressautent. Il n'arrive plus à s'arrêter. Il enlève ses mains de devant sa tête et affronte son regard. "C'est juste que.." Et, il repart de plus belle. Il attrape la serviette et essuie les larmes de rire qui coulent désormais sur ses joues. "Ton pied." C'est à peine si on comprend ce qu'il dit. Il inspire fort, tentant de retrouver ses esprits. Mais le fou rire reprend : "Ce dîner." Il a mal au ventre à force de rire. Il se recroqueville sur la table, essayant de gérer son fou rire au maximum. Un fou rire qui s'apparente d'ailleurs plus à une crise d'asthme qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Sam 13 Aoû - 23:23


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Elle l’entend rire. Est-ce vraiment en train d’arriver ? Il est vraiment en train de rire ? Bobbi ne sait pas si elle est vexée, bouche bée ou si elle a envie de rire aussi. Il bredouille une excuse avant de parler de son pied. C’est bon elle a compris par elle-même que c’était franchement ridicule, il aurait pu ne pas le notifier. Il enchaîne par le repas. Tout ça le fait rire. C’est une réaction comme les autres. Pas la plus agréable pour Bobbi mais bon, elle doit faire avec. Pour être honnête, elle n’est pas vraiment énervée. C’est du Anton tout craché. C'est même réconfortant dans un sens. « T’es con putain. » Bobbi qui boude, ça aussi c’est du Bobbi tout craché. Elle boude pas sérieusement, c’est juste que c’est une boudeuse de base. Elle décide de boire à nouveau un peu de sa tequila. Elle sait pas ce qu’elle doit vraiment dire. Elle voit juste que ses chaussures lui font un mal de chien alors elle décide de les enlever. De toute façon, ce n’est pas comme si Anton appréciait le geste (ou qu’il voyait ses pieds sous la table). « Et tu m’as fait porter des escarpins putain. » On remarque que bien qu’elle jure, elle n’a pas frappé Anton ce qui peut être considéré comme un exploit, parfaitement. Et puis on sait tous qu'elle jure énormément. Elle en rajoute une couche avec les escarpins. Non mais c’est vrai, Anton était bien l’un des seuls hommes avec lesquels elle n’avait pas besoin de faire des efforts vestimentaires, où elle pouvait être totalement elle-même. Il semble bien qu’il est grand temps qu’elle reprenne ses aises. « En plus certes mon pied était… non c’était horrible, je peux pas me défendre là-dessus mais t’as commencé avec ta main là. » Elle aurait bien rajouté que s’il faisait ça avec toutes les filles, elle ne comprenait pas qu’il ait autant de conquêtes mais c’était vraiment mal venu dans leur premier « rencard » officiel. Il valait mieux éviter. On ne parle jamais des exs lors d’un premier rendez-vous voyons. « Tu sais ce qu’on va faire ? Si tu veux me ramener chez toi ce soir, il va falloir me convaincre. » Et oui un défi était lancé. Elle avait un grand sourire aux lèvres, parce qu'elle avait hâte d'être séduite par Anton et parce qu'elle avait décidé de mettre un peu de piment dans cette soirée. La serveuse arrive alors avec les premiers sushis. Bobbi attrape ses baguettes et au lieu de se servir dans les siens, elle pique un maki à Anton qu’elle met tout de suite dans sa bouche. « Franchement celui-là tu me le dois. » Ce n’était que le premier d’une longue série mais ça, voyez-vous, il ne le savait pas encore…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Dim 14 Aoû - 1:39

Il ne sait pas ce qui lui prend. Toutes ces manières, ces façons de faire qui ne leur ressemblent tellement pas. C'est plus fort que lui. Quand Bobbi tente de se la jouer aguicheuse, il explose. Il aime la Bobbi allumeuse, mais pas quand c'est si maladroit. Si peu naturel. Il s'excuse, mais au fond, il ne culpabilise pas vraiment. En fait, il est même stupéfait qu'elle ne pouffe pas de rire avec lui, aussi. Elle fait mine de bouder. Mais, c'est Bobbi. Et, avec Bobbi, ça ne dure jamais bien longtemps. De toute façon, elle ne peut pas lui résister. Lui, n'arrive pas à s'arrêter. Il se redresse, inspirant de nouveau très fort. Il reprend sa serviette pour se moucher dedans. Classe. S'il s'était retrouvé en face d'une autre fille, sans doute aurait-il demandé pardon et serait parti se refaire une beauté dans les toilettes. Oui, les hommes aussi font ça. Bobbi lui reproche de lui avoir fait porter des escarpins. Il ouvre grand les yeux, l'air de dire "tu déconnes ?" puis balance: "Heu, je te signale que je me suis rasé pour tes beaux yeux." Chose qu'il a, d'ailleurs, tout de suite regretté quand il a croisé son reflet dans la glace. Il a l'air d'un gamin. Quoi qu'il en soit, il est heureux de retrouver sa Bobbi. Sa Bobbi vulgaire, sa Bobbi grande gueule, sa Bobbi tellement pas classe qu'elle en devient extrêmement mignonne et attachante. "Non, mais je voulais la poser sur la table, j'ai pas fait exprès.", dit-il, quelque peu gêné. Il ne va quand même pas assumer le fait qu'il ait tenté d'être romantique. Elle peut toujours rêver. Puis, madame lui propose un défi. Il est joueur, alors un large sourire dessiné sur les lèvres et les sourcils haussés, il accepte. "Tu peux dores et déjà appeler ton coloc pour lui dire que tu ne rentres pas à la maison, ce soir." Non. Il a osé. Il a parlé d'un autre homme au premier rencard. Pendant l'espace d'une seconde, il a oublié que c'en était un. Faut dire qu'il est sacrément jaloux, le Colombien. "Enfin, non, l'appelle pas.. Genre.. Voila, quoi." Il est extrêmement mal à l'aise et attrape son verre pour en vider la moitié. Ah, la serveuse. Elle arrive toujours au bon moment, celle-là. Il ne faudra pas qu'il oublie de lui verser un gros pourboire. D'ailleurs son plat n'a même pas le temps d'arriver que Bobbi pique déjà dans son assiette. Il la regarde, les mains en l'air, bouche-bée. C'est vraiment injuste. Il attrape à son tour ses baguettes et pointe ces dernières en sa direction : "Je te dois rien du tout, déjà. Et, ça, tu vas me le payer." C'est sacré, les makis. On ne touche pas à ses makis.
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Dim 14 Aoû - 1:59


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Il lui rétorque qu’il s’est rasé ce qui est une grossière erreur. Flash info : Bobbi aime ses poils, en tout cas sur son visage. Pourquoi ? Parce que ça lui donne l’air sacrément viril et « so caliente » qu’elle aime chez lui. Bon et le fait qu’il ait des abdos en béton aussi. Oui ça aussi ça compte mais là à table, on peut pas dire qu’elle puisse les admirer. Par contre chez elle, elle a une dizaine de photos des dits abdos prises quand Anton dormait. Quoi ? Elle lui dirait, il serait d’accord mais le problème c’est ce qu’il se penserait irrésistible. Ensuite il lui dit qu’il voulait poser sa main sur la table, qu’il a pas fait exprès. Mais quel menteur ! Pff, ça fait le bonhomme et ça assume pas. Voilà qui est consternant ! Puis il parle de l’un de ses colocataires, enfin le seul masculin. Voilà qui est intéressant. Bobbi n’étant pas totalement idiote, elle se doute qu’Anton n’aime pas son colocataire. Aiden n’est pas un moine, il aime les femmes, Bobbi aime les hommes, c’est sûr que ça n’aide pas à rassurer mais croyez-le ou non il ne s’est rien passé. Il lui dit de l’appeler puis non. Peut-être qu’elle va bien l’appeler au final pour l’embêter. Aiden rentrera dans le jeu parce qu’étant son colocataire, il prend forcément son parti et que Bobbi saura se montrer reconnaissante… en lui préparant un succulent petit déjeuner bien sûr. Arrive l’épisode des makis et Anton qui lui dit qu’elle va la regretter. C’est ce qu’on va voir ! « Je te préviens, si tu comptes prendre mes makis, c’est pas comme ça que tu vas m’avoir dans ton lit. » Elle fait une pause et comme petite peste qu’elle est, elle ose rajouter : « Non je pense que j’irai plutôt dans celui d’Aiden si tu fais ça. Lui il pique pas mes makis, au moins. » Elle sait que ça ne va pas passer et pourtant ça ne l’arrête pas. Elle joue avec le feu là tandis qu’elle boit une nouvelle gorgée de sa tequila. C’est peut-être l’alcool qui lui donne des ailes. Bah, elle a quasiment rien bu encore mais faut se méfier des japonais, ils dosent peut-être plus fort. « Ne te rase plus comme ça… Je te préférais avant. » Elle continue son petit manège. Mais regardez comment Bobbi a totalement changé depuis le début du repas. On la connaît lunatique mais là c’est tout de même exceptionnel. « Et pour la main c’est bien dommage, ça t’aurait donné un point pour l’effort. » De nouveau un grand sourire sur le visage de Bobbi tandis qu’elle attrape cette fois-ci l’un de ses makis avec ses baguettes qu’elle prend plaisir à manger. Elle est bien partie pour tenter de le rendre fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Dim 14 Aoû - 2:23

Elle a osé. Elle a prononcé son nom. Aiden. Le jeune homme ne lui a rien fait en particulier, pourtant le simple fait d'entendre son prénom dans la bouche de Bobbi a le don de faire grincer Anton des dents. Il déteste ça. Quand des hommes la regardent, tournent autour d'elle. Mais, avec Aiden, c'est pire. Il dort carrément sous le même toit. Et si à plusieurs reprises, il a pu se rendre compte que ce dernier ne couchait pas forcément dans son lit, Anton n'est pas serein. Il est certain qu'il a dû se passer quelque chose entre eux. Faut dire que Bobbi est tout ce qu'il y a de plus canon. Aucun homme au monde ne lui résisterait. Surtout pas celui qui dort dans la chambre d'à côté. Puis, Aiden n'est pas si mal non plus. Mais, ça, il ne l'affirmera jamais à haute voix. "Ah mince.. je vais être obligé de te chercher une remplaçante. Tant pis, ce sera elle qui profitera de ce corps.", qu'il dit en haussant les épaules, prenant un faux air désolé, juste avant de présenter son corps comme si c'était une œuvre d'art. Il est mauvais, le Anton. Mais surtout, très jaloux. C'est, sans doute, l'un de ses plus gros défauts. Alors qu'il commence enfin à déguster son plat, Bobbi lui envoie un pic. Il relève les yeux vers elle, l'air blasé. D'accord, elle n'a pas tellement tort. Mais, franchement, elle aurait au moins pu faire semblant d'apprécier. Il attrape l'une de ses baguettes qu'il pique en plein cœur de son maki et porte ce dernier à sa bouche, le regard toujours rivé sur sa belle. Il ferait presque peur, comme ça. "Merci pour ton honnêteté, Barbara." C'est comme ça qu'il l'appelle, quand il veut l'énerver. Puis, elle évoque à nouveau la main qu'il a tenté de placer sur la sienne de manière romantique. Ce qui s'est traduit par un véritable échec. "T'inquiète, Bobbi chérie, j'ai d'autres atouts." Sur ces mots, il lui adresse un clin d’œil et vient lui faire du pied, en référence à la tentative de drague de la jeune femme un peu plus tôt. Il revoit les images dans sa tête et ne peut s'empêcher de rire, à nouveau. "J'ai tout appris de toi."
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Dim 14 Aoû - 19:41


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Il l’appelle par son prénom. Elle sait parfaitement qu’il le fait exprès, pour l’énerver mais malgré tout ça marche. Bobbi ne supporte pas son prénom « Barbara ». Elle considère que c’est le prénom d’une bimbo sans cervelle ce qu’elle n’est pas et ne sera jamais, plutôt mourir. Puis il se met en action lui rétorquant il a d’autres atouts. Voilà qu’il se met à lui faire du pied – bien mieux qu’elle mais elle ne le dira pas. Il ose rajouter qu’il a tout appris d’elle. S’en est trop. « T’es pas drôle. » Elle recommence à bouder. C’est pas comme ça qu’il lui donne envie de rentrer avec lui. Elle mange un california. Que c’est bon. Au moins il a fait un sans faute concernant le restaurant. En même temps, il la connaît si bien. C’est vrai, ils n’ont pas besoin de se demander ce qu’ils font dans la vie, leur situation familiale, leur couleur préférée ou encore ce qu’ils aiment manger au petit déjeuner. Ils connaissent déjà tout ça. Du coup forcément on aborde pas les choses de la même façon. Mais il ose quand même lui parler de remplaçante. Il fallait mieux commencer comme ça. Bobbi elle est pas comme toutes les autres, c’est tout ou rien et elle est bien décidée à le faire savoir quitte à être chiante mais Anton sait bien qu’il a à faire. « Si tu t’avises à aller chercher une remplaçante, c’est même pas la peine de revenir. » Et sur ce coup-là, elle ne rigole pas. Et peut-être qu’aussi cela lui rappelle qu’ils doivent parler sérieusement même si elle a pas tellement envie de s’aventurer sur ce terrain-là. Pour se laisser du temps, elle attrape un autre maki qu’elle trempe dans la sauce soja sucrée puis qu’elle mange. Elle regarde Anton cherchant à déceler un signal. « Et puis je suis irremplaçable. » Rajoute-t-elle avec un sourire cherchant à adoucir un peu ses paroles. Confiance. Il faut instaurer de la confiance entre eux s’ils s’aventurent sur la voie d’une relation sérieuse. Ils n’ont pas parlé mais ça paraît plutôt évident. Ils ne sont pas des partageurs. Et de toute les manières si jamais Anton le proposait, Bobbi deviendrait violente pour le coup. Ils ne sont déjà pas franchement partageurs en amitié, alors en amour (si l’on peut dire) n’y comptez même pas. C’est pour qu’elle rajoute, dans un souci d’équité. « Et toi aussi. » Peut-être qu’elle se dévoile un peu. Mettons sur le compte de la tequila, de l’heure, des escarpins, de ce que vous voulez mais c’est dit et elle ne va pas le retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Lun 15 Aoû - 1:03

Elle est lunatique, Bobbi. N'importe qui à la place d'Anton se serait demandé quoi faire face à cette mine boudeuse, pourtant, lui, décide de l'ignorer. Parce que c'est sa Bobbi. C'est comme ça qu'il la connaît. Avec cet air de Grumpy Cat, constamment affiché sur son visage. C'est sans doute pour ça qu'il l'aime autant. Il mange tranquillement, puis l'une des réflexions de la jeune femme vient le mettre mal à l'aise. Soudain, il se rappelle qu'ils ont un rendez-vous amoureux et qu'il n'était pas censé parler de potentielle remplaçante. Mais, pour sa défense, c'est Bobbi qui a commencé. Elle a prononcé le nom qui n'aurait pas dû être prononcé ce soir, justement. Aiden. Il a fait allusion à lui, certes, mais le dire à haute voix... C'était une grossière erreur de la part de la jeune femme. C'est donc tout naturellement qu'il a décidé de parler d'autres filles, lui aussi. C'est un jeu, non ? Non. Anton ne bronche pas, comme s'il venait de se prendre une fessée et qu'il ne devait surtout rien dire s'il ne voulait pas en recevoir une autre. Puis, finalement, Bobbi brise la glace. Paraît qu'elle est irremplaçable. Il hausse les sourcils, l'air de dire "ça va les chevilles ?". Il a envie de rétorquer, de lui assurer que non- alors qu'il sait très bien que c'est faux- mais il ne veut pas prendre le risque de froisser Madame. Heureusement, elle le rassure en affirmant que lui non plus n'est pas remplaçable et ça lui plaît déjà plus. Il affiche alors un large sourire, alors qu'il entame ses brochettes. La bouche pleine, il répond: "Évidemment, que j'suis irremplaçable. Même si tu le voulais, tu ne trouverais pas mieux que moi. Soy Colombiano." C'est dit sur le ton de la rigolade, mais il n'en pense pas moins. Parce qu'il en est certain. Jamais, au grand jamais, elle ne trouvera quelqu'un qui l'aime plus que lui. Il serait prêt à remuer ciel et terre pour elle. Le simple fait qu'il soit venu la voir, l'autre soir, le prouve. Il n'avait jamais fait ça, auparavant. D'habitude, quand une fille lui fait une crise, il ne prend même pas la peine de lui répondre. Et c'est cette fille qui revient vers lui en rampant. Pas l'inverse. Jamais. Enfin, sauf avec Bobbi. Le jeune homme marque un temps de pause, les yeux rivés sur la jeune femme. "Tu devrais mettre des talons plus souvent." C'est une réflexion comme une autre. Inattendue, certes, mais pas surprenante de la part d'Anton. "Ça met tes fesses en valeur." Sur ces mots, il reprend ses baguettes et se concentre à nouveau sur son plat.  
Revenir en haut Aller en bas
Bobbi Paré

avatar

funny jokes : 696
registration date : 23/07/2016

• FRIDAY NIGHT.
recent purchases: ice cream
best buddies ever:
availability: free (2/3) lili, levi, tc

MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   Jeu 25 Aoû - 20:49


we'd remember tonight
for the rest of our lives.

anton et bobbi


Il lui dit que même si elle le voulait, elle ne trouverait pas mieux que lui. Peut-être, il a sans doute raison. Il est sûr qu’il n’en n’existe pas deux comme lui et que sa vie serait bien triste s’il n’était pas là pour la rythmer. Sur ses pensées, Bobbi mange un nouveau sushi. Sans prévenir, Anton lui parle des talons, qu’elle devrait en porter plus souvent parce que ça met ses fesses en valeur. Bobbi ne s’attendait pas à cela. Une part d’elle est ravie puisque ça veut dire qu’il a grand intérêt pour son postérieur, une autre ne sait pas vraiment ce qu’elle doit répondre, une autre encore à envie d’attraper cette perche donnée et l’allumer, une autre encore se dit que manger une brochette est le mieux à faire. Il fait attention à sa tenue, à a sa personne et ça c’est toujours agréable quand on a pris la peine de s’apprêter. Bobbi n’étant pas tellement une fille timide, elle décide de prendre son air innocent et de répondre. « Ah bon ? Tu trouves ? » Si elle a pris la peine de les mettre, ce n’est pas parce que ce sont des chaussures agréables… On a déjà pu voir à quel point elle rêvait de mettre ses baskets. Continuant sur sa lancée, elle ose ajouter. « Quant à en porter plus souvent, cela dépend si j’aurais les occasions pour en mettre régulièrement. Si à son tour, elle ne lui tend pas une perche, on ne comprend plus rien mais par le passé, Anton a démontré qu’il ne comprenait pas forcément les sous-entendus et puisque Bobbi se sent en confiance, elle ne s’arrête pas là. Elle a mis un pied dans le plat, ce n’est pas le moment de s’arrêter sinon ils vont esquiver le sujet et cela aboutira à un deuxième « rencard » où ils seront mal à l’aise. « Ce dîner est à titre exceptionnel ou le début d’une série ? » Elle pose la question sur un ton neutre, en tout cas le plus naturel qu’il lui est possible. Elle veut savoir ce qu’Anton a à dire. Elle ne veut pas lui mettre la pression mais Bobbi veut savoir dans quoi elle s’engage. Elle ne lui demande un plan sur deux ans, ça serait gonflé de sa part mais ils ont besoin de clarifier les choses sinon ça ne marchera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we'd remember tonight for the rest of our lives. (bobbi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clermont - Remember Museum
» (Clip) TONIGHT - Big Bang.
» Remember Austen RPG
» (Clip) EI - Remember
» EI - Remember

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • WONDERLAND :: rp-
Sauter vers: